Nouvelles

La gestion de projet au service des personnes et des familles immigrantes!


Grâce au partenariat qui nous unis depuis 2015, plus de 120 membres du PMI-Montréal sont maintenant inscrits sur les listes de BA et avec plus de 180 projets en cours, leurs expertises en gestion de projet ne seront pas perdues! Voici d'ailleurs un exemple concret d'un jumelage réussi par BA entre une gestionnaire de projet et membre du PMI-Montréal et l'organisme communautaire La Maison d'Haïti. 


Faites comme Benoit et aidez BA à remporter le Grand défi caritatif canadien!





Notre réseau est peuplé de bénévoles généreux et engagés comme Benoît, dont on vous présente aujourd’hui le témoignage dans le cadre du Grand défi caritatif canadien!

 
 

Voir toutes les nouvelles

La gestion de projet pour améliorer le sort des familles




Partenaires depuis 2015, PMI-Montréal et Bénévoles d'affaires vous présentent la petite histoire du Carrefour Familial Hochelaga et du bénévole Clément Coves: un bel exemple de collaboration entre un OBNL et un gestionnaire de projet!



Carrefour familial Hochelaga

« C’est pour l’ensemble des familles du quartier et des environs que le Carrefour Familial Hochelaga a vu le jour en 1976, il y a plus de 40 ans. L’organisme a rapidement attiré plusieurs familles vivant des facteurs de vulnérabilité et s’est donné comme mission d’améliorer leurs conditions de vie. Avec les années, une expertise spécifique a aussi été développée sur la coparentalité, la paternité et les services aux pères avec enfants. » - M. Sébastien Beaudet, directeur général.

En 2016, désireux d’avoir l’avis d’un expert concernant des questions de rénovations et d’entretien de ses bâtiments, l’organisme a recruté chez Bénévoles d’affaires un ingénieur en mécanique du bâtiment (climatisation et chauffage).

Mandat bénévole

M. Clément Coves ing. a donc débuté son engagement en novembre 2016 sous la supervision du directeur général, M. Sébastien Beaudet, à titre de consultant externe. Il a ensuite joint le conseil d’administration (C.A.) en mars 2017. Son mandat en est un d’accompagnement dans les démarches d’entretien des bâtiments actuels de l’organisme, soit deux maisons d’hébergement pères-enfants et un centre communautaire (avec une maison de la famille et un projet de retour aux études pour les parents).

Il y a deux aspects à son implication bénévole : M. Coves a fait partie du comité bâtiment où il offre ses conseils sur les travaux et l’entretien du parc immobilier du Carrefour; et il est au sein du C.A. où il travaille à définir les étapes avec les membres pour mener à bien les projets (fait principalement de la gestion de projet au niveau de l’ingénierie). À travers tout cela, il agit en tant que coach du directeur général. Ce dernier comprend d’ailleurs bien les étapes, est à l’écoute et applique les recommandations.

L’apport pour le bénévole? Il est très satisfait de son implication, car il apprend beaucoup sur le milieu communautaire et sur le fonctionnement du C.A. d’un organisme (au niveau de la gestion du budget, des ressources humaines, etc.) ainsi que sur les devoirs qui y sont reliés. Le tout lui permet de comprendre toutes les sphères de l’organisme et d’avoir une vision d’ensemble afin de lui donner des conseils adaptés.

L’apport pour l’organisme? Avant l’arrivée de M. Coves, l’entretien des bâtiments était jusqu’ici minimal et le bâtiment principal, rénové pour la dernière fois en 2003, nécessitait d’importants travaux, qui risquaient d’être complexes étant donné leur âge.

C’était un défi de taille pour l’organisme, qui ne détenait pas l’expertise pour faire les choix adéquats. De plus, les rénovations allaient nécessiter des sommes astronomiques. Grâce à Bénévoles d’affaires, ils ont pu recruter un ingénieur en mécanique du bâtiment, un profil plus rare dans le milieu communautaire.

L’organisme avait dès le départ accès à un grand financement et donc beaucoup de possibilités, mais voulait le gérer efficacement. M. Coves agit donc comme accompagnateur et analyste dans tout ce processus. Il est le répondant en matière de gestion des bâtiments et peut ensuite vulgariser le tout au C.A. et au directeur. Le directeur gère les étapes et le bénévole en assure le suivi, l’évaluation des coûts, les devis supplémentaires, etc. Il a permis par exemple de poser les bonnes questions et de négocier lorsqu’une inspectrice est venue faire un bilan de santé des bâtisses; il a pu mettre en lumière de nouvelles normes de CSST (au niveau de l’air neuf par exemple); il a revu la documentation et prévu un calendrier de remplacement pour ce qui n’est pas finançable; il a recommandé des professionnels; et il fait de nombreuses propositions à l’organisme.

Avant, l’organisme éteignait les feux; maintenant, un plan a été établi et permet de prévoir les coûts pour les deux prochaines années. L’organisme a donc une gestion saine de son parc immobilier.